Une IRM, pourquoi?

L’évolution dans une sclérose en plaques est difficile à prévoir.

Le diagnostic initial produit sur la lecture d’une IRM est indispensable.

 

L’IRM initiale est importante car elle permet de pronostiquer l’évolution de la maladie. Une batterie d’examens sera réalisée lorsqu’on suspecte l’existence d’une sclérose en plaques. On peut également proposer aux patients une ponction lombaire car le caractère inflammatoire du liquide (liquide céphalo-rachidien (LCR), ou liquide cérébro-spinal) pris dans la colonne vertébrale et la présence d’anticorps en nombre accru constituent un élément en faveur d’une sclérose en plaques.

Il est aussi courant d’analyser la vitesse de conduction nerveuse en réponse à des stimuli visuels et auditifs (étude du temps mis à effectuer ou voir un ordre donné : ou se trouve le point sur ce tableau ? prenez ce stylo ! Enfin, la réalisation d’une imagerie de résonance magnétique (IRM aujourd’hui de plus en plus sensible donc précise) pourra confirmer le diagnostic de sclérose en plaques s’il révèle la présence de lésions ou de plaques de démyélinisation au sein du système nerveux central.

Par la suite l’IRM de contrôle permettra au neurologue de proposer au patient un traitement adéquat à sa maladie au moment de la consultation si celui qui lui a été octroyé n’est pas ou plus efficace.

Coupe d’une vertèbre et sa moelle épinière

Découpe d’une colonne vertébrale, de sa moelle épinière et de la myéline par IRM

Découpe du tronc cérébrale par IRM

Tous les clichés présentés sont ma propriété et mon image

Une réflexion au sujet de « Une IRM, pourquoi? »

  1. quand après 4 I R M qui ne présentent aucune évolution, et que le patient voit son état se dégrader beaucoup que faire?
    Ni le médecin traitant ni le neurologue ne semble inquiet….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *