Droits et démarches administratives

SEP ET RECONNAISSANCE DU HANDICAP

La pathologie de la SEP doit être reconnue par un médecin compétant neurologue et /ou médecin traitant. Une demande de reconnaissance est alors déposée auprès de la commission des  droits et de l’autonomie de la personne handicapée (ex COTOREP) au saint de la MDPH (maison départementale du handicap). La MDPH est un organisme qui se trouve dans tous les départements mais attention!, si il est  régie par les mêmes conditions d’attributions de la reconnaissance du handicap, le montant des aides  diffèrent selon le dit département .

Auprès de la MDPH le patient selon son degré de handicap peut obtenir :

  • Une carte de priorité : invalidité reconnue entre 50/79% elle permet de bénéficier d’avantages tels que l’accès aux places assises dans les transports en commun et la priorité dans les files d’attente.
  • La carte d’invalidité : orange au taux invalidité 80% avantage en terme de fiscalité et de transport (RATP ET SNCF), places réduites lors de manifestation pour vous et accompagnant si mentionné accompagnants.
  • Carte européenne de stationnement : elle permet le stationnement sur des places réservées handicapés elle n’est plus attribué qu’aux personnes titulaires de la carte invalidité, désormais les personnes avec carte prioritaire peuvent y prétendre si leur difficultés dans le déplacement pédestre est reconnue.

INFORMATIONS SUP dans tous les départements de Français :

*MDPH
*SERVICE MEDECINE DU TRAVAIL
*SERVICE SOCIAL HOSPITALIER/CPAM
*CENTRE ACTION SOCIAL COMMUNAL SEP ET EMPLOI

La reconnaissance de travailleur handicapé :

cette demande se fait auprès de la MDPH.
Les 3 catégories d’invalidité

  • 1er catégorie : le patient peut exercer une activité professionnelle réduite. La pension est alors égale à 30% du salaire annuel des 10 meilleures années.
  • 2ème catégorie : le patient est dans l’incapacité d’exercer une activité professionnelle la pension est égale alors à 50% du salaire annuel des 10 meilleurs années.
  • Catégorie 3 : le patient est incapable d’exercer une activité professionnelle et doit être assisté d’une tierce personne pour effectuer les taches quotidiennes de la vie. La pension est égale à 50% du salaire annuel des 10 meilleurs années à laquelle s’ajoute une majoration dite « pour tierce personne ».

Les mesures spécifiques aux bénéficiaires de la qualité de travailleur handicapé

-Obligation d’emploi à hauteur de 6% des effectifs pour les entreprises de plus de 20 salariés (application de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapée).

-Accès à la fonction publique par voie de concours aménagé ou par recrutement. -Accès aux aides de l’AGEFIPH (Association de Gestion du fond pour l’insertion professionnelle) des personnes handicapées ou du  FIPHFP (Fond pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la fonction publique).
Les dispositions prévues par le code du travail  Les travailleurs handicapés disposent des mêmes droits et obligations que les autres salariés. Ils ont cependant accès à des mesures complémentaires.
Une protection contre les discriminations : ils ne peuvent être écartés d’une mesure de recrutement ou d’une formation, ils ne peuvent être licenciés ou sanctionnés pour un motif lié à leur état de santé ou leur handicap.
Une garantie de ressources : le salaire doit être au moins égal au SMIC. Toutefois en cas d’abattement un complément peut être versé par l’AGEFIPH. des autorisations d’absences : les salariés en ALD (affection de longue durée), ou suivant des traitements prolongés bénéficient d’autorisations d’absences pour suivre ces traitements.
Un allongement de la durée de préavis de licenciement : celui-ci ne peut cependant pas excéder 3 mois. Une surveillance médicale  une aide à l’insertion est proposée par la médecine du travail lors d’un recrutement car le médecin est le seul à décider l’aptitude à exercer le poste convoité.

Le médecin du travail peut aussi intervenir pour favoriser le maintien au poste de travail car il peut demander des aménagements de poste, d’horaires à l’employeur ou, encore en cas d’inaptitude à l’emploi. Ce même médecin intervient car l’employeur est tenu de proposer un emploi compatible avec les capacités du salarié handicapé.

Le salarié bénéficiant de la reconnaissance de travailleur handicapé n’est pas  obligé de le déclarer à son employeur ou au médecin du travail (cependant celui-ci  est tenu au secret professionnel).

Il lui sera alors impossible de prétendre  aux  dispositions prévues par le code du travail car dans ce cas, tous les avantages réservés ne pourront être appliqués.

INFORMATIONS SUP:

*MDPH
*SERVICE MEDECINE DU TRAVAIL
*SERVICE SOCIAL DE L’ENTREPRISE/DE LA CPAM

Les mesures spécifiques pour les salariés du secteur privé

-En arrêt de travail le salarié reconnu handicaper peut percevoir des  indemnités journalières versées par la sécurité sociale pour une durée de 3 années consécutives sans reprises d’activité professionnelle.
Ceci se fait sur prescription du médecin traitant ou du neurologue. Le médecin de la CPAM contrôlera sa validité médicale et sa durée. Le patient est alors obligé de se soumettre aux contrôles du service médical sous peine de suspension du versement des Indemnités journalières(IJ).
-le travailleur reconnu handicaper peut cependant être amené, après avis médical (médecin traitant et médecin CPAM), à reprendre une activité professionnelle à temps partiel (dite thérapeutique) à la suite d’un arrêt de travail pour une durée généralement limitée à 1 an. Lui est alors versé son salaire plus une IJ (indemnités journalières) afin de compenser la perte de salaire due à la réduction d’activité.

En cas de refus de l’employeur pour cet aménagement thérapeutique, L’arrêt de travail peut être prolongé jusqu’à 3 ans.

La pension d’invalidité

Ce revenu compense la perte de salaire. Il est accordé par le médecin conseil de  la CPAM.
Il fait suite à la fin des IJ de la CPAM au terme des 3 ans d’arrêt de travail.
Les conditions d’attribution :

-condition médicales : être reconnu à plus de 66% par le médecin CPAM
-conditions administratives : être âgé de moins de 60 ans et respecter un temps de cotisation défini par le code de la CPAM.
Montant de la pension invalidité : calculé sur la base du salaire annuel moyen des 10 meilleures années travaillées.
Allocation adultes handicapé AAH et ses compléments
C’est une prestation familiale versé par la caisse Allocation Familiale(CAF) ou la Mutuelle Sociale Agricole (MSA).
Cette prestation est soumise à la commission départementale MDPH.
Conditions pour le droit à l’AAH *conditions médicales : justifier d’un taux d’incapacité d’au moins 80% reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées ou d’un taux permanent compris entre 50 et 79% et être reconnu dans l’incapacité de se procurer un emploi suite à son handicap.
Il ne faut également pas avoir occupé un emploi pendant 1 an avant le dépôt de la demande.
* conditions administratives : être âgé d’au moins 16 ans et moins de 60 ans et ne pas bénéficier de prestation de la CAF.
Il ne faut pas dépasser  un plafond de ressources fixé par décret annuel.

Les compléments AAH La personne ne peut prétendre qu’à l’un ou l’autre de ces deux dispositifs.
-complément de ressources : garantie pour les personnes handicapées qui ne peuvent plus travailler  suite à son handicap. (Taux d’incapacité égal ou supérieur à 80%).
-majoration pour la vie autonome : la personne handicapée ne peux pas exercer d’activité professionnelle du fait de son handicap et perçoit une aide au logement versée par la CAF.

Condition pour le droit à la Prestation Compensatrice du Handicap PCH
Elle concerne les personnes âgées de moins de 60 ans. Elle est financée par le service « aide en faveur des handicapés » du Conseil Général. Conditions administratives : Résider de façon stable et régulière en France Avoir plus de 16 ans et moins de 60 ans et ne rempli les conditions  pour ouvrir les droits aux prestations aux prestations familiales. Elle n’est pas soumise à un plafond de ressources.
Son montant : Il est fixé en fonction de trois variables *des tarifs et des montants par nature de dépense *du taux de prise en charge en fonction des ressources du bénéficiaire *des sommes versées par la sécurité sociale (majoration tierce personne, aides techniques).
Les frais de compensation restant à la charge du bénéficiaire ne peuvent pas excéder 10% des ressources personnelles nettes d’impôts.
Les  conditions médicales : Présenter un handicap reconnu par la MDPH. Toute personne présentant une difficulté absolue pour la réalisation d’une activité de la vie quotidienne et doit faire appel à 1/3 pour sa réalisation, ou, une difficulté grave pour réaliser au moins 2 activités de la vie quotidienne peuvent prétendre à bénéficier de la PCH.

Information supplémentaires :

*MDPH
*CENTRE COMMUNAL ACTION SOCIALE
*SERVICE SOCIAL HOSPITALIER

Allocation Personnalisée d’Autonomie APA
Attribuée aux personnes de plus de 60 ans. L’APA ne se cumule pas avec la PCH. L’APA est financée par le service « aide en faveur des personnes âgées » du conseil général. Une équipe de la MDPH se déplace au domicile pour évaluer les besoins spécifiques du patient et déterminer le montant de la participation financière en fonction de la dépendance de la personne et de ses revenus.
Conditions générales :
*Résider en France de façon régulière et stable
* Elle n’est pas soumise à un plafond de revenus. Etre âgé de 60 ans et plus.

Conditions médicales : Il faut faire parti de la grille AGGIR «Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressources ». Cette évaluation est faite par l’équipe médico- sociale.

-le montant maximum varie en fonction de la perte d’autonomie.
-le calcul de la participation  du bénéficiaire varie en fonction de ses ressources
-le versement est mensuel soit directement à la personne ou au service d’aide à domicile qu’elle déclare. Cette aide est suspendue en cas d’hospitalisation supérieure à 31 jours.
-le Conseil Général peut effectuer un contrôle de l’emploi du versement de l’aide. Le bénéficiaire doit fournir tous les justificatifs de dépenses correspondant au montant de l’aide versée.

Informations supplémentaires:
*CENTRE ACTION SOCIALE DE LA COMMUNE
*SERVICE DES PERSONNES ÂGÉES DU CONSEIL GÉNÉRAL

Aides fiscales

½ part supplémentaire au titre de l’impôt sur le revenu est attribué au titulaire de la carte d’invalidité au taux de 80%.
Réduction annuelle d’impôt sur le revenu pour l’emploi d’un salarié à domicile. Elle est égale à la moitié des sommes versées dans la limite annuelle de 20000 euros si la personne est invalide et à recours à une tierce personne pour les actes de la vie courante (auxiliaire de vie, garde malade).
Exonération des charges patronales de la CPAM :
– si elles ont 80% avec mention tierce personne ou station pénible debout.
-Les personnes âgées d’au moins 60 ans devant faire appel à l’assistance d’une tierce personne pour accomplir les gestes de la vie courante.

Information supplémentaires :
*CENTRE DES IMPOTS
*URSSAF

Les prestations

Toutes les adresses données sont basées sur le département du Gard car j’y demeure mais, de nombreuse structures que je site existent également dans tous les départements Français.
Ex : MDPH, les actions sanitaires et sociales, les aides auprès de la mairie du lieu de votre habitation ainsi que le service social de votre hôpital de référence…
*Prise en charge des soins : elle se fait avec le médecin traitant ou le neurologue.
*Allocation personnalisée à l’autonomie : elle se fait auprès du conseil général ou auprès du service des prestations pour personnes âgées.

Les prestations auxquelles vous pouvez prétendre, selon votre taux d’invalidité reconnu, vous seront données  par la MDPH (maison départementale pour handicapés) de votre région Maison Départementale des Personnes Handicapées –
M.D.P.H.
Allée Norbert Wiener
30000 NIMES
Tél: 04 66 02 78 00 (Gard)

Attention il vaut mieux écrire ou se déplacer car il est très difficile de joindre ce service par téléphone. Les départements qui fonctionnent avec une structure MDPH

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 2A 2B 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 971 972 973 974 975 976 987 988

Ce que vous pouvez demander sur étude de votre dossier à la MDPH
-reconnaissance travailleur handicapé (RQTH)
-carte prioritaire
-carte invalidité
-Carte européenne de stationnement
-Allocation adulte handicapé (AHH)
-orientation et placement en maison médicalisé
Attention ces aides sont soumises à une commission et souvent aux revenus d’imposition du foyer

LES AIDES HUMAINES

*Pour les aides à domicile :

-centre communal d’action sociale que vous contactez à la mairie de votre domicile. –MDPH de votre département-

-l’APF ,son rôle: aide pour  l’équipement de  logement en raport avec le handicap (ex : une salle de bain avec douche italienne, WC surélevé, l’acquisition d’un fauteuil roulant manuel (de qualité!), d’un scooter électrique …

L’ APF est doté d’ une  assistante sociale qui aide pour les démarches administratives, les recherches des crédits auprès de tous les financiers possibles, conseil régional, départemental, mairie (ex : PCH, LPPR, mutuelle, CCAS, FDCH, il y a quand même souvent  une petite participation financière personnelle).

I’APF peut également intervenir dans la composition des courriers nécessaires au renouvellement des cartes et dossiers pour le handicap en fournissant des pièces  que vous ne pouvez vous procurer facilement.

L’ APF se déplacent au domicile des personnes handicapées (ceci dans tous les départements). Ils disposent également d’un volet médical avec ergothérapeute, psychologue. Elle peut organiser également des activités, des sorties (j’ai été chercher des châtaignes l’autre jour vers les Cévennes, des sorties à la mer avant ça…)

L’antenne départementale s’appelle “la délégation” et organise des activités telles que la piscine, elle est gratuite, les patients sont entourés par des bénévoles et un maitre-nageur (pour la piscine). C’est de l’ordre de  une heure par semaine, c’est assez peu mais cela vient très souvent en complément de la kiné.

L’APF propose aussi d’autres activités, d’autres aides

Adresse :

Délégation départementale APF.

265 Chemin du MAS de Boudan.
30000 NIMES.

tél. : 04 66 29 27 07. fax. : 04 66 29 51 60.

Ou

Délégation APf

54 rue de l’hostellerie,

Tel : 04 66 29 53 51.

Le service SAVS de l’APF est le service d’accompagnement à la vie sociale.

-Aux centres locaux d’information et de coordination gérontologique pour les personnes de plus de 60 ans.
centre des impôts et URSSAF de votre département.
Pour les aides fiscales et exonération des charges patronales au titre de l’emploie d’une aide à domicile.
* Centre des impôts de votre département. Pour la déduction de la taxe d’habitation et de la taxe audiovisuelle (avoir 80% ou +) :
*Pour les aides techniques et l’aménagement du logement : MDPH et commission des droits à l’autonomie de votre département.
*Pour l’aménagement du temps de travail (temps partiel thérapeutique) ou les changements d’attribution de tache : certificat médical attribués par le médecin traitant ou le neurologue ou la médecine du travail.

Selon le type d’aide le patient peut faire appel à :
-Une aide ménagère : elle assure les actes de la vie domestique comme l’entretient du logement, du linge, les courses, la préparation des repas…

-Une technicienne de l’intervention sociale et familiale : elle réalise des taches de la vie quotidienne permettant la continuité de la vie familiale et assure la garde et les soins aux enfants

Une auxiliaire de vie : elle assure les actes essentiels de l’existence, alimentation, soins hygiène/élimination excréments, toilette, habillage, lever/coucher/transfert fauteuil ou autre, prise de traitement.
-Une garde malade

Une infirmière : elle assure, sur prescription médicale, des prestations et des soins infirmiers : injections, soins d’escarres, prélèvements, soins d’entretient et de continuité de vie comme la toilette, surveillance d’une hydratation et alimentation équilibrée.

L’hospitalisation à domicile : sous prescription médicale elle permet d’assuré au domicile des soins médicaux et paramédicaux continus. Ces différents soins sont coordonnés entre le service hospitalier, le médecin traitant et les professionnels de santé intervenants auprès du patient.

Les aides techniques : le patient peut bénéficier d’aides techniques facilitant son autonomie ou sa prise en charge par des professionnels et l’entourage comme le lit médicalisé, le lève personne, siège de douche ou fauteuil roulant…

Aménagement du domicile : permet de maintenir ou améliorer l’autonomie de la personne handicapée par l’adaptation et l’accessibilité de son logement comme l’adaptation de pièce (chambre, séjour, cuisine, toilette, salle de bain) mais aussi la circulation à l’intérieur du logement, changement de niveau d’une pièce à l’autre).

aménagement d’un véhicule : le véhicule à aménager doit être habituellement utilisée par la personne handicapée en tant que conducteur ou passager. Les aménagements peuvent concerner les options  et les accessoires indispensables à la conduite ou au transport.

Toutes ces aides vous pouvez également les trouvées auprès :
– Du service social de votre mairie qui vous guidera dans vos démarches.
– Du service social de votre centre hospitalier.

Ce que vous avez le droit de faire malgré une SEP

La sclérose en plaque ne vous interdit pas de conduire ni de voyager dans votre pays ou même à l’étranger.
Une personne atteinte de SEP peut tout faire car rien ne lui est déconseillé qui ne lui entraine une fatigue trop grande. Travail, sports, loisirs en tout genre du moment que la personne se sente bien dans ce qu’elle fait.

Cela doit lui procurer satisfaction et plaisir, sous cet aspect là, ces activités  lui sont même recommandées par le neurologue et le médecin.

 Lors de vos déplacements il vous faut cependant adopter certains réflexes majeurs :
– Consulter son neurologue afin de définir si le lieu de villégiature choisi ne comporte aucun problème vis-à-vis de la pathologie du moment et de la SEP. Certaines destinations peuvent être porteuses de trop de chaleurs ou de froid, de virus, de condition de vie non recommandées aux personnes atteintes de sclérose en plaques.

 Le neurologue ne peut vous interdire d’y aller mais attention ses mises en garde sont sérieuses.

-Le certificat de vaccination et de santé avec les vaccins mis à jour. Se renseigner auprès de votre médecin pour être sur que vous pouvez sans crainte effectuer tel ou tel vaccin ainsi que les risques qu’il pourrait avoir pour votre santé.

Qui contacter pour connaitre les vaccins recommandés ou obligatoire pour entreprendre votre voyage :
Ministère des affaires étrangères et européennes :
Site internet : www.diplomatie.gouv.fr
Institut Pasteur : Tel : 08.90.71.08.11
 Site internet : www.pasteur-lille.fr (tiré sous le 6)

– La carte vitale pour la France. Pour l’étranger il existe une carte européenne d’assurance maladie (pour l’Europe uniquement) qui vous donnera accès aux même choses et services que votre carte vitale (exp : médecin pharmacie, hôpital…).
Cette carte est valable que 1 an,  il faut penser à la renouveler dans les temps.

Où se procurer cette carte ? :
Auprès de la caisse d’assurance maladie dont vous dépendez.
Attention !  Cette carte ne vous apportera rien de plus que votre carte vitale en France.

– Pour tout déplacement, surtout à l’étranger, se munir d’un certificat médical qui mentionne votre maladie et le besoin d’avoir un traitement ainsi que l’ordonnance de votre traitement. Il sera demandé si vous transportez votre traitement dans vos bagages en cas de passage de frontières 2 documents:
le certificat médical et l’ordonnance du traitement. Il est même demandé à ce que ce certificat soit fait également en anglais.
L’ordonnance doit comporter le nom scientifique des médicaments (compréhension internationale) ainsi que tout le matériel dont vous aurez besoin (seringues, aiguilles, compresses…) ainsi que le fait que votre état justifie l’obligation de ce traitement. Tout votre traitement devra être transporté dans son emballage d’origine avec les dénominations bien visibles.

Si vous êtes hors de France bien conserver les factures de tout achat médicamenteux ou autre concernant votre pathologie car ils vous seront nécessaires pour vous faire rembourser en France par votre caisse d’assurance maladie si vous étiez hors Europe ou votre mutuelle s’il  a lieu.
transports et voyages : pour les personnes à mobilité réduite,  pour les voyages longs ou courts, il existe chez les transporteurs des services d’accessibilité et d’accompagnement gratuits. Il faut cependant prévenir à l’avance (voir 48h) le transporteur, de la date de départ car il lui faut prendre des dispositions. Ces dispositions seront prises afin que le voyage pour le passager se passe dans les meilleures conditions. Il vous faudra bien détailler tous les besoins qui vous sont nécessaires (besoin d’accompagnant pour le déplacement ou pour tout le trajet, claustrophobe, mal entendant …)  et expliquer votre mobilité du moment (béquilles fauteuil…)

Comment les contacter :
AIR FRANCE :        
Tel : 08.20.01.24.24
Site internet : www.airfrance.fr

 

SNCF :  
Tel : 08.90.64.06.50
Fax : 08.25.82.59. 57
Adresse Mail : accesplus@sncf.fr
Site internet : www.voyages-sncf.com
La SNCF comporte différents modes de transports : trains, bus.  Attention ! L’aide ne concerne pas l’accompagnement durant le trajet. Il existe une structure, en Ile de France seulement, qui peut également vous aider dans vos déplacements :

Les Compagnons du Voyage. Association loi 1901 créée en 1993 par la SNCF et la RATP. Elle propose un service d’accompagnement pour les enfants, personnes âgées ou handicapées. Elle aide à l’acquisition ou au maintien de l’autonomie.

Contacts :
Tel 01.58.76.08.33
Mail : info@compagnons.com
Site internet : www.compagnons.com

Attention ! Toutes les lignes de ces transports ne sont pas encore équipées de ces modes d’aide aux personnes à mobilité réduite.
Renseignez vous bien avant votre départ.


Assurances : ne pas oublier de souscrire à une assurance rapatriement (facultative mais qui peut rassurer le patient). Cette assurance peut être souscrite lors de votre prise de billet auprès de votre transporteur ou auprès de votre assureur (exp : Europe Assistance ou Mondiale Assistance…). Certaines mutuelles prévoient les soins à l’étranger même hors Europe. Il existe également des assurances si vous réglez par carte bleue. Se renseigner auprès de votre banque sur ce qu’elle couvre exactement pour la France, l’Europe et  hors Europe.

 Aides pour les transports urbains et inter – urbains

Depuis les restrictions budgétaires de la CPAM les bons de transports sont réduits. Ainsi donc plus de bon de prise en charge pour aller consulter son psychothérapeute ni pour se rendre une fois par mois aux groupes de parole qui ont été mis en place dans de nombreux CHU, dont l’efficacité est prouvée.
Grace à ces deux domaines le patient atteint de SEP qui consulte ou participe aux groupes y trouvent une aide certaine psychologique et morale ce qui entraine très souvent un mieux moral qui entraine un mieux physique.

Il existe quelques organismes qui vont pouvoir vous venir en aide : sur Nîmes (Gard) les nouvelles lignes du tram « Tango » offrent plus de possibilités aux personnes à mobilité réduite :

Les lignes D, F, H, I.

Pour les tarifs: les coordonnées : 0 820 22 30 30     de 7h30-18h00 du Lundi au Vendredi.

La communauté d’agglomération Nîmes Métropole regroupe 27 communes :

– Bernis (3 021 habitants) ,Bezouce (2 070 habitants) ,Bouillargues (5 805 habitants)  Cabrières (1 284 habitants), Caissargues (3 787 habitants) ,La Calmette (1 928 habitants) ,
– Clarensac (3 380 habitants) ,Dions (522 habitants) ,Garons (4 373 habitants)
Générac (3 717 habitants) ,Langlade (1 958 habitants),Lédenon (1 367 habitants) Manduel (5 725 habitants), Marguerittes (8 671 habitants), Milhaud (5 611 habitants) Nîmes (140 267 habitants), Poulx (4 095 habitants), Redessan (3 247 habitants) Rodilhan (2 528 habitants), Sainte-Anastasie (1 557 habitants), Saint-Chaptes (1 520 habitants)
Saint-Côme-et-Maruéjols (712 habitants),Saint-Dionisy (864 habitants),Saint-Gervasy (1 586 habitants)
Saint-Gilles (13 507 habitants),Sernhac (1 443 habitants), Caveirac (3 762 habitants)

Il existe également

CCAS (centre communal d’action sociale) de Nîmes donne la possibilité d’obtenir des chèques pour la mobilité des personnes handicapées résidentes sur Nîmes uniquement. Ce service peut se déplacer à votre domicile. Le nombre de chèques varie en fonction du handicap et des besoins après le passage en commission de votre dossier. Ces chèques de 3 euros sont utilisables sur l’année d’attribution seulement. Il n’est pas nécessaire de reformuler votre demande tous les ans sauf si changement de situation.

 

 

 Conditions :
– Bénéficier d’une reconnaissance du handicap

– Ne pas pouvoir accéder aux transports en commun

– Ne pas avoir de véhicule à sa disposition

– Etre isolé

Faire sa demande :

-Par courrier

-Téléphone/04.66.76.84.84

– au CCAS: 3 rue Fernand Pelloutier 30907 Nîmes cedex

– une aide à l’aménagement du logement à la hauteur de 15000 euros sur 10 ans

– une aide au cout de transport (voiture aménagée ou transport)

– aides spécifiques ou exceptionnelles

– aides animalières.

En termes de transport le taux d’invalidité n’entre pas en compte mais il y a une évaluation de la personne et de son handicap lors de la demande. Cette évaluation peut être faite au domicile de la personne demanderesse.

Handigo : Transport des personnes handicapées  reconnues au taux de 80% et en fauteuil roulant uniquement ainsi que les personnes mal voyantes. (Attention ce service est vite saturé car peu de véhicules et beaucoup de demandes).  Les transports Handigo dépendent de la société de transport tango de la ville de Nîmes. Ils n’interviennent que sur les 27 communes de l’agglo et sur Nîmes.

Contacts : Tel/04.66.38.59.60

 GIHP: pour les personnes hors métropole et agglo atteintes de 80% et à mobilité réduite.  (Attentions ce service est vite saturé car beaucoup de demandes et peu de véhicules). Attribution de l’aide sur dossier.

Contacts : Tel/ 04.67.20.21.16

Si vous ne correspondez à aucune de ces aides il existe 3 autres solutions

PCH (Prestation de compensation du handicap) vous la trouvez au sein de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) de votre région il existe une aide sous forme de prestation de compensation personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées.
Son attribution n’est pas soumise aux conditions de ressources.

la PCH peut être utile pour :
– une aide humaine
– Une aide technique
Attention la PCH fait parti des dossiers de  CTP (allocation compensatrice tierce personne) l’allocation est plus basse que les anciens dossiers AAH mais y sont proposé plus d’aides.

Attention cette aide est accordée aux conditions suivantes :
Toute personne handicapée âgée d’au maximum 75 ans dont le handicap est survenu avant l’âge de 60 ans peut bénéficier de la PCH.
Peuvent également bénéficier de la PCH les enfants et adolescents handicapés  s’ils répondent aux critères d’attribution de l’AEEH  et de son complément, dans le cadre du droit d’option entre le complément d’AEEH et la PCH.

Contacts :
Téléphones : 0 800 20 55 88 N° vert : (gratuit depuis un poste fixe)
ou : 04 66 02 78 00
Fax : 04 66 02 78 20
Mail : mdph@gard.fr
 Lundi : fermeture le matin, ouverture de 13 h30 à 17 h.
Mardi, mercredi et jeudi : 8 h30 à 12 h et 13 h30 à 17 h
Vendredi : 8 h30 à 12 h, fermeture l’après-midi.

Adresse : Maison départementale des personnes handicapées du Gard

parc georges besse
115-116 allée Norbert Wiener
Parc Georges Besse
30000 Nîmes.
D’autres possibilités :
– Pour les personnes retraitées certaines caisses de retraite comme le groupe Mornay ont dans certains contrats une close pour l’aide au transport.
– Certaines mutuelles ont dans certaines closes une aide au transport.
Pour toutes les personnes qui n’ont pas trouvé de solution il y a encore 2 solutions :
– Le covoiturage
-Voir avec votre neurologue que votre RV coïncide avec le jour du groupe de parole ou avec la visite chez le psychologue.

4 réflexions au sujet de « Droits et démarches administratives »

  1. Bonjour
    ma sœur est atteinte de sep elle à 3 enfants à charge et vit dans un logement à la limite de l’insalubrité dans le 93 elle à fait une demande de logement depuis 2009 et elle est reconnue comme personne avec handicap elle souffre et nous souffrons tous pour elle pourriez vous svp l’orienter vers un service qui peux appuyer ses démarches car son assistante sociale ne fait rien pour elle.
    Cordialement.

  2. bonjour; ma soeur souffre d’une SEP depuis 1998 elle a 31 ans maintenant; elle a souffert de plusieurs stade de sep et maintenant elle perds l’équilibre et son état commence a s’aggraver je veux savoir si vous pouvez la prendre en charge; et si c’est le cas quels sont les frais et les démarches a faire je vous informe que j’habite en Algérie.
    cordialement.

  3. J’ai 60 ans et la SEP depuis 1982. Je voudrais savoir si la MDPH n’est pas remplacée par la MAISON DU HANDICAP et je crois que depuis les élection de Mars 2015 les conseils régionaux s’appellent les conseils départementaux.
    Pouvez-vous me confirmer cela ,
    Remerciements
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *